Traitement des coliques du cheval

Voici notre sélection de compléments élaborés pour prévenir l’apparition des coliques ou aider à leur résolution. Tous les chevaux peuvent être atteints de coliques mais certains y sont plus sujets, notamment ceux qui vivent en paddock et nourris au sol, susceptibles de faire des coliques de sable.

Les coliques regroupent l’ensemble des pathologies du système digestif du cheval entraînant des douleurs aiguës. Il s’agit généralement d’un ralentissement du transit voire d’un syndrome d’occlusion, mais parfois une accélération du transit engendre les mêmes symptômes. Les ulcères gastriques peuvent provoquer des signes de coliques chez le cheval sans modification du transit.

Elles sont caractérisées par un ensemble de symptômes traduisant une douleur abdominale. Selon l’intensité des douleurs et le caractère du cheval, cela peut aller d’une simple baisse d’appétit à une agitation extrême, avec un cheval qui gratte le sol, se couche, se roule, voire se jette par terre…

Elles ont tendance à toucher plus fréquemment les chevaux qui vivent au box. En effet, l’inactivité favorise le ralentissement du système digestif. Sur paille, ils sont particulièrement sujets aux impactions ou « bouchons » mais même sur copeaux ils peuvent présenter par exemple une colique avec déplacement du côlon. Au paddock, l’ingestion de sable est très mauvaise pour le système digestif.

Cependant, même un cheval au pré peut être atteint de coliques, c’est moins fréquent mais souvent plus grave car il ne s’agit alors que rarement d’un simple bouchon.

Traitement des coliques chez le cheval

La plupart du temps, tout rentre dans l’ordre avec une injection d’antispasmodiques (comme la « Calmagine »), ou de l’huile de paraffine administrée par le vétérinaire. Parfois, notamment en cas de déplacement du colon, de torsion intestinale ou d’occlusion complète, la chirurgie est indispensable pour sauver la vie du cheval. L’alimentation après les coliques devra être adaptée.

Il vaut donc mieux agir en préventif afin d’éviter les crises chez les chevaux dits « coliquards ». Selon le type de coliques, on choisira par exemple un laxatif léger stimulant le transit comme le Transitonix, ou le Sandclear, à base de psyllium qui permet d’évacuer le sable. D’autres compléments alimentaires viseront plutôt les chevaux sujets aux ulcères gastriques.

Vous pouvez retrouver tous les signes de coliques et les différents troubles associés sur notre fiche maladie.

Votre panier
0