Chevaux âgés

En vieillissant, les chevaux ont besoin de soins plus particuliers. Ils deviennent plus fragiles, plus sensibles aux agressions extérieures, ils perdent de l’état facilement et sont sujets à de nombreuses pathologies liées à leur vécu ou à leur âge. Cependant, la vieillesse n’est pas une fatalité, et les bons soins de leur propriétaire peuvent faire une grosse différence sur leur bien être à la retraite et sur leur espérance de vie.

En plus d’une alimentation adaptée, et d’un bon suivi vétérinaire, maréchal et dentiste, il existe de nombreux compléments alimentaires qui permettent de les aider à surmonter les différents problèmes liés à l’âge, que ce soit l’arthrose, l’amaigrissement, le cushing ou la fourbure.

Les problèmes locomoteurs chez le cheval âgé

Les boiteries, raideurs, ou douleurs articulaires sont souvent les premiers problèmes que remarquent les propriétaires de chevaux âgés.

En effet, les problèmes locomoteurs s’aggravent généralement avec le temps, en particulier l’arthrose. En effet ces pathologies sont dégénératives, c’est à dire qu’elles ne se soignent pas, on peut simplement ralentir leur évolution et apprendre à les gérer. Pour l’aider au quotidien, on cherchera à utiliser des produits naturels, à base de plantes comme la racine d’Harpagophytum ou la reine des prés, pour limiter au maximum les effets secondaires. La médication (anti-inflammatoires, infiltration…) sera à utiliser avec parcimonie et à réserver aux crises plus douloureuses.

Comment garder en état un vieux cheval ?

En vieillissant les chevaux ont tendance à maigrir facilement et c’est parfois considéré comme une fatalité. Pourtant un suivi dentaire régulier et une ration adaptée leur permettent souvent de garder de l’état. Il existe de nombreux compléments pour limiter la perte de masse et la fonte musculaire, riches en protéines et en acides gras essentiels (Weight buider, Fenugrec).

Soutenir un métabolisme vieillissant

Les troubles hormonaux liés à l’âge touchent une grande partie de la population des chevaux de plus de 15 ans. Le principal problème étant le Cushing, provoquant de nombreux symptômes, notamment une baisse des défenses immunitaires et des crises de fourbure. Un diagnostic précoce (par prise de sang) permet de traiter le cheval plus tôt et de lui offrir un meilleur confort de vie. Des compléments à base de plantes peuvent contribuer à l’efficacité du traitement (CushX) ou à prévenir la fourbure (Protect Fourbure).

Il existe également des compléments alimentaires spécialement élaborés pour le cheval âgé, pour soutenir l’ensemble de l’organisme, améliorer le drainage et l’élimination des toxines, stimuler le retour veineux…

Votre panier
0