Rubrique : entretien

Les vaccins chez le cheval

vaccins chez le cheval

Vacciner son cheval c’est assurer sa protection contre certaines maladies mais aussi participer à l’effort collectif pour limiter la propagation d’épidémies. En France, les vaccins disponibles pour les équidés concernent la grippe, la rhinopneumonie, le tétanos et la rage. Pour être reconnue, la vaccination doit s’accompagner de l’apposition des vignettes sur le carnet de vaccination du cheval, accompagnées de la signature et du cachet du vétérinaire. Certains vaccins peuvent être obligatoires pour les reproducteurs selon les races, il est donc nécessaire de consulter les règles du stud-book avant la mise à la reproduction.

Vaccin obligatoire chez le cheval

La grippe équine

La grippe équine est une maladie virale très contagieuse, due à un virus influenza de type A : le virus H7N7 ou H3N8. La transmission se fait par voie respiratoire. En effet, un cheval atteint de grippe tousse, et libère donc le virus.

C’est une maladie d’incubation courte : 1 semaine maximum se déroule avant que les symptômes apparaissent brutalement.

Un syndrome fébrile (fièvre, abattement, douleurs musculaires, …), une toux sèche et quinteuse ainsi qu’un jetage séreux au niveau des naseaux sont observés. A l’auscultation, on peut entendre un sifflement à l’inspiration. La convalescence est souvent très longue, plusieurs semaines à plusieurs mois. La mortalité est très faible chez les adultes mais la grippe peut être fatale aux poulains. Des complications pulmonaires sont possibles.

vaccin cheval

Protocole réglementaire obligatoire pour toute compétition équestre (modifié en 2013) :

  • Primo-vaccination : 2 injections à intervalle de 21 à 92 jours, première injection dès 4 mois si la mère n’est pas vaccinée, à partir de 6 mois sinon,
  • Troisième injection entre 5 et 6 mois après la deuxième injection.
  • Rappel annuel.

Pour les compétitions FEI : le dernier rappel doit avoir eu lieu dans les 6 mois avant la compétition. Il faut respecter un délai de 7 jours entre le vaccin et toute compétition ou course.

Vaccins facultatifs chez le cheval

La rhinopneumonie

La rhinopneumonie chez le cheval est due à un herpès virus de type HVE-1 ou HVE-4. Un cheval infecté reste porteur de la maladie toute sa vie. Il existe 3 formes de la maladie :

  • Forme respiratoire : l’infection se fait par voie aérienne. Chez les jeunes (< 2 ans), la maladie a une allure grippale avec une rhinopharyngite aiguë puis une trachéo-bronchite. En 2-3 semaines le poulain est guéri sauf s’il y a des complications bactériennes. Chez l’adulte, on a un syndrome grippal avec de l’hyperthermie, de la toux et du jetage, mais qui peut parfois passer inaperçu.
  • Forme abortive : Les avortements se produisent en général entre le 6ème et 11ème mois, souvent après le 9ème mois. Quelque fois la gestation va à terme mais on a une mort rapide des poulains à la naissance. On peut avoir des avortements en série avec 30 à 90% des juments touchées dans l’effectif, 30 à 45 jours après le premier avortement.
  • Forme nerveuse : les signes cliniques sont très variables : ils vont de l’incoordination, ataxie, parésie jusqu’à la paralysie du train postérieur, du pénis, de la vessie. Le pronostic est très variable selon la gravité des signes cliniques.

Protocole de vaccination de la rhinopneumonie du cheval :

Les protocoles varient selon le vaccin utilisé.

Poulinières : Primovaccination : 2 injections à 1 mois d’intervalle avant la première saillie

  • Premier rappel 6 mois après (entre le 4ème et 6ème mois de gestation idéalement)
  • Rappels annuels ou tous les 6 mois (selon le vaccin), à éviter autour de la saillie.
  • Dans certains cas des rappels supplémentaires durant la gestation (5e, 7e et 9e mois) peuvent être recommandés voire exigés par l’étalonnier.

Autres chevaux :

  • Primovaccination : 2 injections à 1 mois d’intervalle
  • Rappels annuels ou tous les 6 mois (selon le vaccin)
vaccin cheval

Le tétanos

La vaccination contre le tétanos est vivement recommandée car c’est une infection fatale pour le cheval.

La maladie est due à des neuro-toxines produites par une bactérie anaérobie (se développant en l’absence d’oxygène) : Clostridium tetani.

Cette bactérie est très résistante à la chaleur, aux antibiotiques, et elle peut survivre plusieurs années dans le sol.

Les plaies profondes sont le lieu idéal pour la prolifération de cette bactérie. Les neuro-toxines libérées agissent sur le système nerveux en bloquant l’influx nerveux et en paralysant les nerfs périphériques. Cela entraîne une paralysie spastique qui évolue ensuite vers la mort par asphyxie en général.

La contamination se fait par souillure d’une blessure. Au début, le cheval a des difficultés à mastiquer, déglutir, bouger la tête. Les mâchoires sont contractées, les naseaux dilatés, les oreilles sont dressées et rapprochées, la queue est relevée. Le cheval est immobile, inquiet, grince des dents, ses déplacements sont pénibles et sa démarche est raide. Il respire fréquemment, avec des mouvements brefs. La lumière ou le bruit engendrent sursauts et tremblements. Le taux de mortalité est de 75% en 6 à 12 jours.

Le vaccin est efficace à 100%.

vaccin cheval

Protocole de vaccination du tétanos chez le cheval :

  • Primovaccination : 2 injections à 1 mois d’intervalle; dès l’âge d’un mois si la mère n’est pas vaccinée, 4 mois sinon.
  • Premier rappel annuel,
  • Rappels ultérieurs tous les 3 ans ou lors de traumatisme suspect.

La rage

La vaccination des équidés contre la rage n’est plus obligatoire depuis 2003. Elle peut toutefois être nécessaire en cas d’exportation ou de concours dans des pays étrangers.

La rage est due à un rhabdovirus qui cible le cerveau. La transmission se fait par morsure ou griffure par un animal infecté. Les symptômes débutent par de l’inquiétude puis une exacerbation de la sensibilité. Des tremblements, des grincements de dents ainsi que des coliques peuvent apparaitre. Le cheval devient très nerveux, avec des accès de fureur de plus en plus fréquents. La phase terminale (3 à 6 jours après apparition des symptômes) se caractérise par de la faiblesse extrême suivie par des paralysies puis la mort.

Protocole de vaccination de la rage chez le cheval :

  • Primovaccination :  
    – Poulain de moins de 6 mois : 2 injections à 1 mois d’intervalle; à partir de 2 mois si la mère n’est pas vaccinée, 4 mois sinon.
    – Cheval de plus de 6 mois : 1 injection.
  • Rappel annuel

Chez certains chevaux pour lesquels on est obligés de reprendre un protocole de primovaccination de zéro, on se retrouve à vacciner trois fois le cheval en l’espace de quelques mois. Cela peut effrayer certains propriétaires, qui craignent les effets nocifs du vaccin. Pour aider le cheval à éliminer, on peut lui faire une cure drainante en parallèle.

Voici un résumé des vaccins obligatoires et facultatifs chez le cheval :

MALADIEREGLEMENTATIONPROTOCOLE
Grippe équineObligatoire pour tout rassemblement-Primo-vaccination : 2 injections à intervalle de 21 à 92 jours, à partir de l’âge de 4 mois si la mère n’est pas vaccinée, 6 mois sinon

– Premier rappel entre 5 et 6 mois

– Rappel annuel

RhinopneumonieConseillée voire obligatoire pour la reproduction de certaines racesPoulinières :

– Primovaccination : 2 injections à 1 mois d’intervalle avant la première saillie

– Premier rappel 6 mois après (entre le 4ème et 6ème mois de gestation idéalement)

– Rappel tous les 6 mois ou annuel

Autres chevaux :

– Primovaccination : 2 injections à 1 mois d’intervalle

– Rappel tous les 6 mois ou annuel

TétanosVivement recommandée– Primovaccination : 2 injections à 1 mois d’intervalle; dès l’âge d’un mois si la mère n’est pas vaccinée, 4 mois sinon.

– Premier rappel annuel

– Rappels ultérieurs tous les 3 ans ou lors de traumatisme suspect

RageFacultative– Primovaccination :

        Poulain de moins de 6 mois : 2 injections à 1 mois d’intervalle à partir de 2 mois si la mère n’est pas vaccinée, 4 mois sinon

        Cheval de plus de 6 mois : 1 injection

– Rappel annuel

Découvrez la boutique Classequine

Nous avons sélectionné pour vous des produits de soin de qualité, au juste prix.

Chaque produit a été choisi et étudié par notre vétérinaire équin, en concertation avec l’ensemble de notre réseau de vétérinaires pour répondre au mieux aux pathologies du cheval.

 

Découvrir les produits de soin