L’amaigrissement chez le cheval

L’amaigrissement est défini comme une perte de poids progressive et importante sans reprise de poids. Ce motif de consultation est assez fréquent chez les chevaux. Certains propriétaires attendent même, à tort, que leur cheval ait atteint un état d’amaigrissement extrême avant de consulter un vétérinaire. Si vous avez remarqué un amaigrissement chez votre cheval, cela peut avoir de nombreuses origines. En effet, l’amaigrissement peut être la conséquence de divers parasites, tumeurs, pathologies et affections. Il devient alors difficile d’en déterminer précisément la cause sans examen complémentaire. Il est important de savoir distinguer si cet amaigrissement est un symptôme (le cheval présente un amaigrissement accompagné d’autres symptômes caractéristiques d’une maladie) ou un syndrome (l’amaigrissement est le seul motif de consultation sans autre symptôme ou difficilement visible).

Quelles sont les causes de l’amaigrissement chez le cheval ?

Les causes d’un amaigrissement chez le cheval sont multiples.

L’explication dépend du processus entraînant une perte de poids. Il peut s’agir d’un défaut d’apport alimentaire ou d’une difficulté d’ingestion, dans ce cas l’amaigrissement sera le seul symptôme visible. Divers troubles de la digestion peuvent entraîner une perte de poids par malabsorption des nutriments.

Enfin, une augmentation des dépenses énergétiques du cheval liée à une maladie inflammatoire ou infectieuse peut entraîner un amaigrissement associé à d’autres symptômes. Nous allons développer chacun de ces trois points afin de mieux comprendre le mécanisme d’amaigrissement.

1 – Défauts d’apports alimentaires et difficultés d’ingestion

 Tout d’abord, une perte de poids chez le cheval peut s’expliquer par une baisse de la prise de nourriture. Les chevaux ont chacun des besoins énergétiques différents qui dépendent de leur métabolisme de base (énergie nécessaire à la réalisation des fonctions vitales) ainsi que de leur activité physique.

De ce fait, un rationnement mal adapté à un cheval lui fera perdre du poids.

De même, lorsque les chevaux vivent en groupe au pré, du fait de la hiérarchie, certains vont moins manger que les autres car ils auront moins accès à la nourriture. Le seul symptôme sera alors un amaigrissement chronique et progressif du cheval.

dentiste équin

Les problèmes dentaires peuvent également être responsables d’un amaigrissement chez le cheval.

Les chevaux ont des dents à croissance continue qu’ils doivent ainsi user (seuls ou à l’aide d’un vétérinaire/dentiste équin). Il arrive parfois que des troubles comme la formation de surdents, une malformation dentaire (bec de perroquet …) ou même des carries apparaissent et blessent la bouche du cheval ou encore gênent la mastication.

  • Les signes d’alerte de problèmes dentaires chez le cheval sont :

  • Une mastication lente,
  • Des signes de douleur lors de la prise de nourriture,
  • Une hypersalivation,
  • Des mouvements de tête lors du travail,
  • Ou encore la présence de fibres longues dans les crottins.

Des anomalies tout au long du tube digestif peuvent également provoquer un amaigrissement chez le cheval. Par exemple, une dysphagie (gêne de la progression des aliments entre la bouche et l’estomac) ou une obstruction (œsophage, estomac, intestin) vont ainsi bloquer les aliments et diminuer la prise d’aliments par le cheval. Une obstruction peut être provoquée par des parasites en grande quantité ou encore des tumeurs. Enfin, la douleur due aux ulcères gastriques peut également être une des causes. Dans ce cas, vous pourrez observer un amaigrissement accompagné d’un appétit capricieux.

Enfin, les chevaux âgés (de plus de 20 ans) sont plus sujets à un amaigrissement du fait de leur âge.

Leurs organes sont fatigués et donc moins fonctionnels. De plus, les vieux chevaux se déplacent de moins en moins jusqu’à leur lieu d’alimentation et ils ont plus de mal à mastiquer la nourriture du fait de leur dentition âgée.

A lire aussi : La maladie de Cushing

2 – Troubles de la digestion et modifications pathologiques

Les diarrhées chroniques (diarrhées qui persistent plus de 3 semaines), à cause du processus inflammatoire associé, vont empêcher une absorption correcte des nutriments. De ce fait, même si la ration du cheval est correctement calculée et même s’il mange en quantité suffisante, il lui sera impossible d’absorber la totalité des nutriments ingérés et il va ainsi perdre du poids.

Une diarrhée chronique peut être causée par des bactéries, des parasites ou encore une entéropathie (maladie intestinale).

Ainsi, d’autres symptômes vont s’ajouter à l’amaigrissement et à la diarrhée comme de la fièvre, une fatigabilité ou encore des signes de colique et de douleur (augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire).

A lire aussi : La diarrhée chez le cheval, une pathologie souvent sous-estimée

Les tumeurs digestives (localisées à tous niveaux du tube digestif) provoquent également un amaigrissement.

D’une part, à cause de la douleur provoquée et d’autre part parce que la tumeur va consommer beaucoup de glucose et donc une grande quantité d’énergie. L’amaigrissement chez le cheval est alors très prononcé et est dû à une malabsorption des nutriments, même s’il s’alimente en quantité suffisante. On va retrouver d’autres symptômes associés comme : un abattement, des signes de colique, une baisse de l’appétit mais aussi une douleur abdominale.

Enfin, les malabsorptions intestinales vont aussi être responsables de plusieurs phénomènes conduisant à une perte de poids. Les parasites digestifs, les diarrhées chroniques et les ulcères gastro-intestinaux sont responsables de problèmes d’absorption des nutriments. Ils vont provoquer une obstruction à différents niveaux du tube digestif mais aussi une inflammation de la muqueuse digestive accompagnée de douleur. Certains, comme les grands strongles, vont se loger dans la paroi et entraîner une diminution de l’absorption des nutriments par inflammation de la muqueuse digestive. D’autres parasites intestinaux vont spolier les nutriments ingérés par le cheval et ainsi les utiliser pour leur propre consommation.

Tous ces mécanismes vont entraîner une perte progressive de poids chez le cheval. Les autres symptômes que vous pourrez retrouver sont ceux d’une maladie inflammatoire (abattement, signes de colique) mais aussi un mauvais état général accompagné de signes digestifs (diarrhée …).

3 – Augmentation des dépenses énergétiques

Plusieurs maladies inflammatoires et infectieuses peuvent quant à elles provoquer un amaigrissement chez le cheval par augmentation des dépenses énergétiques.

En effet, lorsqu’une maladie va s’installer, elle va perturber une fonction de l’organisme. Ce dernier va alors, en réponse à cette agression, dépenser plus d’énergie pour contrer les effets de la maladie. Le cheval va alors se mettre à perdre du poids même s’il s’alimente correctement.

Voici un tableau récapitulatif des diverses maladies inflammatoires et infectieuses provoquant une perte de poids par augmentation des dépenses énergétiques du cheval ainsi que les symptômes associés à l’amaigrissement.

PATHOLOGIESSYMPTOMES
Perte exagérée de protéines et/ou d’énergie :

  • Infection (exemple : pneumonie)
  • Insuffisance rénale chronique
  • Syndrome de cushing
  • Tumeurs (non digestives)
  • Maladies inflammatoires (exemple : la pousse)
  • Amaigrissement chronique
  • Abattement
  • Hyperthermie
  • PUPD (Polyurie polydipsie) : augmentation de la prise de boisson et de l’émission d’urine
  • Hirsutisme (Cushing)
  • Anorexie
Diminution de l’utilisation des nutriments :

  • Insuffisance hépatique
  • Amaigrissement
  • Ictère (coloration jaune des muqueuses)
  • Hyperthermie
Mauvaise perfusion tissulaire périphérique :

  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance respiratoire chronique
  • Amaigrissement
  • Intolérance à l’effort
  • Fatigue
  • Muqueuses pâles
  • Signes respiratoires (tachycardie)
  • Odèmes

Les traitements possibles

Vous vous êtes peut-être déjà posé les questions suivantes : mon cheval mange mais maigrit, que faire ? mon cheval maigrit sans raison ou rapidement pourquoi ? Pour traiter un amaigrissement chez le cheval, il faut avant tout en connaître la cause.

  • Si la cause de cet amaigrissement est une maladie, le traitement que vous prescrira votre vétérinaire permettra de supprimer la cause de la perte de poids et ainsi votre cheval va reprendre progressivement de l’état.
  • Si l’origine de la perte de poids n’est pas une maladie, certaines précautions permettent d’éviter un amaigrissement chez le cheval.

Voici une liste de conseils afin d’éviter l’apparition de certains troubles à l’origine d’amaigrissement :

Bien calculer la ration de votre cheval en accord avec ses besoins énergétiques. Il est également important de moduler son alimentation en fonction des jours de repos et de travail plus ou moins intense.

La ration doit être donnée en plusieurs repas au cours de la journée (3 ou 4). L’ordre de distribution devra être l’eau puis le foin et enfin les aliments concentrés (granulés …).

Bien séparer les chevaux s’ils vivent au pré lors de la distribution de l’alimentation, de manière à ce que chacun mange individuellement sa ration.

amaigrissement chez le cheval

Si votre cheval est âgé, vous pouvez lui proposer des floconnés, plus faciles à manger. Vous pouvez également le complémenter en vitamines et humidifier son foin.

Classequine  forme les propriétaires de chevaux lors d’un atelier alimentation avec la formation  » le cheval âgé : comment mieux vieillir ? »

  • Il est important de consulter votre vétérinaire une fois par an (lors de la consultation annuelle vaccinale par exemple) afin de faire un bilan sur l’état de la bouche et des dents de votre cheval. Un râpage des dents sera alors peut-être nécessaire afin d’éviter l’apparition éventuelle de surdents.
  • Le stress chez le cheval peut provoquer un amaigrissement mais surtout des ulcères gastriques. Veillez à bien supprimer les sources de stress chez votre cheval et à le nourrir quotidiennement à heures régulières dans un endroit calme. Si vous souhaitez changer d’alimentation, une transition progressive de nourriture doit s’effectuer sur 3 semaines environ.
  • Elaborez un programme de vermifugation avec votre vétérinaire afin de vermifuger correctement et à la bonne fréquence votre cheval pour éviter une infestation.

L’amaigrissement est très fréquent chez les chevaux, il peut s’agir d’un amaigrissement symptôme ou d’un amaigrissement syndrome. Les causes sont multiples, il peut s’agir d’un défaut d’apport ou d’absorption, d’un trouble de la digestion (malabsorption) ou encore d’une dépense énergétique augmentée à cause d’une pathologie. Des examens complémentaires vont permettre de diagnostiquer une éventuelle une maladie et ainsi de mettre en place un traitement. Si l’amaigrissement n’est pas attribué à une maladie, il va falloir vérifier l’alimentation du cheval (quantité, bonne prise de la ration, dentition). Par ailleurs, plus le cheval vieillit, plus ses organes se fatiguent. Différentes pathologies peuvent alors s’installer progressivement et provoquer une perte de poids chez le vieux cheval. Pour éviter un amaigrissement, et aussi pour le bien-être de votre cheval, une bonne vermifugation, une visite annuelle chez le dentiste ainsi qu’une alimentation bien équilibrée sont à bien respecter.

La sélection de produits de notre vétérinaire

Accéder à la boutique

Références :

  • Nathalie Melle. Contribution à l’étude du syndrome d’amaigrissement chronique chez le cheval [en ligne]. Thèse Docteur Vétérinaire. Toulouse : Université Paul-Sabatier, 2003, 113 p. Disponible sur : http://oatao.univ-toulouse.fr/1009/1/jan_1009.pdf (consultée le 17/05/2017).
  • Anne Couroucé-Malblanc et Francis Desbrosse. Maladies des chevaux, 2ème édition. Guides France Agricole, 2010. Pathologie digestive et amaigrissement, p. 296-297.
  • Y. Tamzali. Le syndrome d’amaigrissement chronique chez les équidés. Médecine interne équine, Revue Méd. Vet., 2003, volume 154, n°6, p. 395-404.