La fatigue est l’un des premiers symptômes pour de nombreuses pathologies. Mais un cheval qui semble abattu peut simplement avoir chaud ou être déstabilisé par un nouvel environnement, ce n’est souvent que passager et sans gravité. Cependant, parfois, la fatigue peut être le signe d’un problème plus important comme une fourbure ou la piroplasmose. Alors que faire quand son cheval est fatigué ? Il faut d’abord en connaître la cause.

Le changement d’environnement

Si votre cheval est fatigué, il ne faut pas nécessairement s’inquiéter. Les éléments extérieurs peuvent en être la cause. Parfois un peu de repos ou au contraire de l’activité peuvent l’aider à retrouver la forme rapidement. Le cheval est un animal attaché à son environnement.

Un changement de lieu peut le perturber voire le déprimer.

L’animal peut notamment apparaitre affaibli au moment de la mise à la retraite ou s’il est séparé de ses copains au pré. Le cheval est un animal grégaire, il a besoin de vivre avec les autres. Perturber sa routine et l’isoler peut le mener à la dépression et donc à un état de fatigue. Il est important de maintenir un rythme régulier dans ses journées et de lui trouver des camarades de jeu et de vie !

Votre cheval n’a pas changé de mode de vie récemment ? Quelle peut être l’explication sinon ?  😉

Les saisons

Il y a un autre facteur à prendre en compte dans le cadre de vie : la météo. Le changement de saison, et la mue saisonnière qui va avec, peuvent fatiguer le cheval quelques jours. La mue demande beaucoup d’énergie au métabolisme du cheval. Panser et masser l’animal améliore la circulation sanguine et peut l’aider à retrouver la forme plus rapidement.

Il faut savoir que la mue qui a lieu deux fois par an (au printemps et à l’automne) n’est pas due au changement de température mais à la variation de la durée des jours.

C’est un phénomène des plus naturels, il est normal que le cheval soit moins en forme à cette période. Une cure de compléments de type biotine ou levure de bière peut l’aider à passer ce cap.

hydrater cheval

Par ailleurs une augmentation brutale des températures peut entrainer un état de fatigue chez le cheval. Comme l’homme, quand le thermomètre passe de 20 à 40 degrés le cheval a besoin de temps pour s’adapter. Si la fatigue est associée à une transpiration importante et à une accélération du rythme cardiaque, il peut alors s’agir d’un coup de chaleur. Cela se produit quand le cheval ne parvient pas à réguler la température de son corps en cas de grosse chaleur.

Il faut immédiatement mettre le cheval au repos, à l’ombre dans un endroit aéré, l’arroser et l’hydrater régulièrement.

Une fois encore, si le propriétaire prend vite les choses en main, son cheval se remettra très bien.

Aucune hausse de température dans votre région ? Aurait-il attrapé une infection ? 

Les maladies d’origine infectieuse chez le cheval

D’autres causes, sans gravité, affaiblissent un cheval quelques temps. La fatigue peut être signe d’un simple passage viral. Si votre cheval a contracté un virus il se sent alors plus faible, même s’il n’a pas de fièvre. Il peut aussi s’agir d’une infection d’origine bactérienne. Ces deux situations entrainent la chute des défenses immunitaires et provoquent un état de fatigue. Dans ce cas, prendre la température du cheval peut aider à comprendre ce qui se passe. Mais le cheval n’a pas toujours de fièvre.

Seul un bilan sanguin permet alors d’affirmer qu’il s’agit bien d’une maladie infectieuse.

Il faut alors mettre l’animal au repos et éventuellement traiter la cause de l’infection. On compte généralement une journée de repos par jour de fièvre. La récupération peut prendre entre une semaine et un mois.

La fourbure chez le cheval

Quelques fois, nous pouvons nous méprendre. Le cheval ne veut pas sortir, travailler ou se balader, il semble abattu. Pourtant il n’est pas réellement fatigué, c’est la douleur qui parle. Si votre cheval souffre d’un début de fourbure, il ne voudra pas se déplacer et paraitra alors en mauvaise forme.

Une douleur aux pieds peut provoquer cet état de prostration proche de la fatigue.

fourbure cheval

Dans ce cas il faut consulter un vétérinaire qui pourra décider du traitement à administrer. En attendant, appliquer du froid sur ses pieds, le mettre à la diète pendant 24h et bien-sûr le laisser au repos le temps nécessaire à son rétablissement.

Votre cheval est fatigué et il a plus de 15 ans ? Peut être que la cause se trouve juste en dessous ?

La maladie de cushing

Mais dans certains cas la fatigue est bien là et il s’agit même d’un des premiers symptômes visibles d’une pathologie plus complexe. La maladie de cushing est une maladie hormonale qui touche un grand nombre de chevaux vieillissants et qui se diagnostique avec une prise de sang spécifique. La fatigue peut être l’un des premiers signes de souffrance, le cheval a l’air triste. La maladie évolue généralement avec d’autres symptômes comme un amaigrissement, des fourbures et la pousse excessive des poils.

Il existe un traitement, que le vétérinaire pourra mettre en place une fois le diagnostic posé,.

A lire aussi : La maladie de Cushing chez le cheval

Trois réflexes à avoir si votre cheval est fatigué :

  1. Prendre la température du cheval.
  2. S’assurer que votre cheval n’a pas trop chaud (l’absence de fièvre ne signifie pas que l’animal ne souffre pas de la chaleur).
  3. Vérifier que votre cheval peut se déplacer sans problème particulier.

Bon à savoir : Un cheval qui a sauté un repas ou qui a peu mangé ne sera pas fatigué. Ce ne peut donc pas être la cause de son état d’abattement mais plutôt un symptôme supplémentaire.

Attention : un cheval fatigué ne baille ou ne se couche pas spécialement ! Ce sont plutôt des symptômes de colique…

Et bien sûr n’oubliez pas de contacter votre vétérinaire et de lui décrire ces symptômes !

Une parasitose

Enfin, la présence de parasites, tels que des vers ou des parasites sanguins, peut expliquer la fatigue de votre cheval. Tout comme pour la maladie de cushing, la fatigue cache ici un problème de santé plus important, selon la nature des parasites. La piroplasmose, par exemple, est transmise par des tiques.

Elle entraine dans les cas les plus aigus une anémie sévère, une forte fièvre et de l’ictère (coloration jaune des muqueuses). Il existe aussi une forme chronique, la fatigue peut alors être le seul symptôme.

La première chose à faire est de contacter son vétérinaire qui pourra mettre en place un traitement.

Il faut réagir vite car cette parasitose est potentiellement mortelle, en cas de crise aiguë.

La fatigue chez le cheval peut être passagère et sans gravité mais elle peut aussi être le signe d’un problème de santé plus important. Le propriétaire doit se montrer attentif afin de détecter rapidement un changement de comportement chez son cheval. Et pour savoir comment réagir, le mieux est de se former en amont !

L.C

Cet article vous a plu ? Vous pourriez aussi aimer…

  • mon cheval est fatigué

Pourquoi mon cheval est fatigué ?

28 août 2017|0 Comments

La fatigue est l’un des premiers symptômes pour de nombreuses pathologies. Mais un cheval qui semble abattu peut simplement avoir chaud ou être déstabilisé par un nouvel environnement, ce n’est souvent que passager et [...]

  • maladies du poulain

Les maladies du poulain

11 août 2017|0 Comments

En cette fin d’été, les poulains grandissent au pré. De plus en plus agiles sur leur 4 jambes, ce premier été est pour eux celui des découvertes. Mais le moment du poulinage reste une [...]

  • frais veterinaires cheval

Frais vétérinaires : combien coûte la santé de mon cheval ?

9 juin 2017|0 Comments

Devenir propriétaire d’un cheval c’est bien souvent un rêve qui se réalise. Mais parfois le rêve se transforme en cauchemar. Les imprévus s’enchaînent, et avec les frais vétérinaires s’additionnent. Alors mieux vaut anticiper, prévoir [...]

  • cheval allergie

4 conseils pour que votre cheval vive mieux le printemps

23 avril 2017|0 Comments

Si le mois d'avril est synonyme de journées qui rallongent, d'ensoleillement et de balades au grand air avec votre cheval... Le printemps peut aussi apporter son lot de galères : allergies, maladies et douleurs pour [...]