Non, la fourbure ne touche pas que les gros chevaux !

Bien sûr beaucoup de cavaliers ont déjà entendu parler de la fourbure, cette maladie du gros poney qui s’est goinfré d’herbe et ne peut plus marcher…Quelle caricature ! Il n’y a pas que les gourmands qui sont concernés par la fourbure. C’est une maladie très complexe qui peut toucher des chevaux de tous âges, poids ou races…

Si on connaît aujourd’hui bien les différents facteurs déclenchants, on a encore parfois du mal à expliquer pourquoi ils provoquent une fourbure chez le cheval. Même les scientifiques n’ont pas encore complètement élucidé les mécanismes de cette maladie, pouvant avoir des séquelles irréversibles.

Que trouve- t- on sous/dans le sabot d’un cheval ?

pied-cheval

Pour mieux comprendre ce qui se passe, il est essentiel de savoir comment est fait le pied de votre cheval. Pour simplifier les choses c’est un puzzle de 3 pièces :

  • La corne correspond à la partie extérieure. Tout comme nos ongles, elle n’est ni sensible, ni vascularisée. Cela permet au maréchal de parer et ferrer le cheval sans douleur.
  • La podophylle, est une chair sensible qui se trouve plus en profondeur. Elle s’imbrique à la manière d’un « scratch » avec la corne qu’elle produit.
  • Enfin on retrouve derrière ces deux couches l’os de la troisième phalange, l’os naviculaire et le tendon fléchisseur profond.

Si le puzzle est bien en place la troisième phalange reste dans le bon axe, parallèle au sol et à la paroi du sabot.

Nos 5 conseils pour bien réagir en cas de fourbure.

Peu de traitement sont efficaces pour soigner une fourbure. La priorité est donc de soulager le cheval en traitant la douleur, à adapter suivant les conseils de votre vétérinaire traitant :

  • 1 : Administrer des anti-inflammatoires au cheval. L’aspirine est intéressante pour son effet sur la circulation sanguine, mais elle peut être insuffisante pour lutter contre les premières douleurs.
  • 2 : Ne surtout pas lui donner de cortisone.
  • 3 : Appliquer du froid sur les pieds du cheval.
  • 4 : Mettre le cheval à la diète pendant 24H. Une perfusion peut être nécessaire pour les cas les plus sévères.
  • 5 : Eviter de ferrer ou de déferrer votre cheval en phase aiguë. Une fois la crise passée, une ferrure orthopédique pourra être préconisée, selon les séquelles observées à la radio.

Et bien sûr le laisser au repos. Mais le mieux reste de soigner la cause …

A lire aussi : Le syndrome naviculaire

Comment reconnaitre une fourbure chez le cheval ?

La fourbure est une inflammation aigüe du pied, liée à un problème de circulation du sang dans le sabot. Elle est provoquée par une surcharge du pied ou de libération de toxines dans l’organisme.

La fourbure chez le cheval en deux étapes :

fourbure cheval

 1 – Le cheval va avoir du mal à marcher, il se déplace « sur des œufs » car la douleur est trop intense. La posture du cheval en fourbure, qui essaie de se soulager, est caractéristique (cf photo). Il peut aller jusqu’à rester couché et refuser de se lever.

On peut palper les pieds pour confirmer le diagnostic, la corne est souvent un peu plus tiède et le pouls digité est très frappé. On sent le sang pulser sous les doigts. Classequine vous apprend à le détecter lors des exercices pratiques de la formation « Gestion des urgences, reconnaître et réagir » présentée par un vétérinaire.

– Si l’inflammation est très intense ou se prolonge, on parle alors de la fameuse « bascule de la troisième phalange ».

Les pièces du puzzle ne s’imbriquent plus. Les lamelles de corne et du podophylle se détachent, et l’os à l’intérieur du sabot n’est donc plus maintenu parallèle à la paroi. La pointe bascule vers la sole. Dans les cas les plus graves, elle peut aller jusqu’à transpercer la sole.

Ces lésions sont irréversibles, l’os ne reprendra plus jamais sa position d’origine.

Une fois passée la crise de douleur aigüe, si la position de l’os est modifiée, le cheval a désormais une fourbure chronique qui le suivra toute sa vie. Il faudra en tenir compte tous les jours.

fourbure-chevaux

Petit, grand, gros, au box ou au pré… Mon cheval peut-il avoir une fourbure ?

La cause la plus connue de fourbure reste une alimentation trop riche en excès. Pour les chevaux : l’équivalent d’une bonne pizza ou d’un gâteau c’est bien-sûr l’herbe bien verte. Une mise au pré au printemps ou à l’automne pourrait provoquer une fourbure surtout chez un cheval déjà en surpoids. Les chevaux qui vont accéder à la réserve de grains et se goinfrer durant quelques heures ne sont pas épargnés non plus !

Mais des repas équilibrés ne suffisent pas toujours. Il existe de nombreux autres facteurs déclenchants, moins connus mais tout aussi dangereux.

Quelles sont les causes de la fourbure chez le cheval ? VRAI / FAUX ?

  • La maladie de Cushing chez le cheval, connue pour provoquer un poil épais et hirsute entraine aussi de la fourbure. VRAI

C’est même en général le premier symptôme.

  • La ferrure peut engendrer une fourbure. FAUX

La fourbure est liée à un problème de circulation sanguine ou de libération de toxines.

  • Un cheval au régime peut faire une fourbure. VRAI

L’insulinorésistance favorise la fourbure même chez des chevaux au régime le plus strict.

  • Une boiterie sévère et longue sur un membre du cheval peut mener à une fourbure. VRAI

Le report de poids de l’autre côté finit par engendrer une fourbure de surcharge, surtout si c’est un antérieur.

  • Un cheval sportif ne peut pas souffrir d’une fourbure. FAUX

Il existe le cas de la fourbure d’exercice qui va toucher les chevaux d’endurance essentiellement. C’est la conséquence d’une activité intense et prolongée sur un sol dur.

  • Un cheval en surpoids risque de souffrir d’une fourbure. VRAI

Le surpoids reste l’une des causes principales de la maladie

Oublions donc les idées reçues ! Les gros poneys ne sont pas les seuls à risquer une fourbure. Tous les chevaux sont donc concernés. D’où l’importance d’être capable de reconnaitre les symptômes rapidement pour limiter les séquelles !

L.C

Pour aller plus loin…

Deux maladies « métaboliques » liées à des désordres de fonctionnement enzymatiques ou hormonaux du cheval ont pour principale conséquence la fourbure.

  • La maladie de Cushing, connue pour provoquer à son stade le plus avancé un poil épais et hirsute, entraine aussi de la fourbure. C’est même en général le premier symptôme.
  • L’insulinorésistance, ou syndrome métabolique équin, qui peut être assimilée à une maladie voisine du diabète, fait stocker la graisse chez des chevaux même au régime le plus strict. Ils sont donc prédisposés à la fourbure.

D’autres maladies graves peuvent entraîner une fourbure avec la libération de toxines dans l’organisme. C’est le cas de certaines coliques, diarrhées, infections utérines, pneumonies… Il peut aussi s’agir d’un effet secondaire suite à un traitement à la cortisone, prolongé ou de doses élevées.

La fourbure de surcharge touche par ailleurs les chevaux qui ont une boiterie sévère et longue sur un membre, surtout si c’est un antérieur. Le report de poids de l’autre côté finit par engendrer une fourbure.

Enfin les sportifs sont également concernés. Il existe le cas de la fourbure d’exercice qui va toucher les chevaux d’endurance essentiellement. C’est la conséquence d’une activité intense et prolongée sur un sol dur.

La sélection de produits de notre vétérinaire

Cet article vous a plu ? Vous pourriez aussi aimer…

  • mon cheval est fatigué

Pourquoi mon cheval est fatigué ?

28 août 2017|0 Comments

Pourquoi mon cheval est fatigué ? La fatigue est l’un des premiers symptômes pour de nombreuses pathologies. Mais un cheval qui semble abattu peut simplement avoir chaud ou être déstabilisé par [...]

  • maladies du poulain

Les maladies du poulain

11 août 2017|0 Comments

Les maladies du poulain En cette fin d’été, les poulains grandissent au pré. De plus en plus agiles sur leur 4 jambes, ce premier été est pour eux celui des découvertes. Mais le moment [...]