Un cheval qui perd du poids ce n’est jamais bon signe. En tant que propriétaire il faut se montrer attentif à l’évolution physique de l’animal et chercher les causes d’un changement inquiétant. Si le poids du cheval peut varier selon les saisons ainsi que selon son activité, ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas s’en inquiéter. Vous vous demandez : que faire si mon cheval maigrit ? La première des choses est de chercher à comprendre ce qui se passe. Un cheval qui maigrit sans raison apparente, peut cacher une maladie plus grave.

L’alimentation chez le cheval

Le cheval a-t-il suffisamment à manger et sa nourriture correspond-elle à ses besoins ?

Ce sont les deux premières questions à se poser. Surtout si votre animal se dépense beaucoup, il faut s’assurer que les quantités soient suffisantes. Mais attention certains chevaux sont simplement gourmands et finissent leur ration en quelques minutes !

Pour savoir quelle quantité de nourriture donner à votre cheval il faut connaitre son poids.

Un cheval mange au minimum par jour, 2 % de son poids en matière sèche (foin, granulés).

Le foin représente généralement la majorité de l’alimentation. La quantité à donner varie beaucoup selon ses qualités nutritives, qui se mesurent en UFC (unité fourragère cheval). Par exemple un cheval de 500 kg avec un travail léger mangera environ 10 kg de foin (bon foin de prairie) et 3 kg d’aliments concentrés par jour. N’hésitez pas à demander conseil ou à vous former auprès d’un vétérinaire pour adapter l’alimentation à l’âge et à l’activité du cheval.

Mais comment faire grossir un cheval qui maigrit ?

Il existe quelques astuces pour remettre en forme un cheval qui perd du poids :

1 : Ajouter de l’huile à sa ration. L’huile de lin ou les huiles végétales comme l’isio 4 sont les mieux adaptées. 150 ml par jour mélangés aux aliments offrent un bon apport calorique. Enfin l’huile favorise également le transit.

2 : Lui donner du maïs concassé, de l’orge aplatie et/ou du tourteau de soja. Ce sont des aliments très nourrissants qui aideront le cheval à reprendre du poids, grâce à un apport en protéines. Il faut toutefois limiter les quantités. Ces aliments ne doivent pas représenter plus de 10% de la ration journalière.

3 : L’aider à retrouver l’appétit. Les graines de Fenugrec stimulent la faim chez le cheval. Riches en protéines, en huile, et en vitamines, elles peuvent permettre de retaper un cheval en mauvaise forme. 20 grammes par jour suffisent. Attention : ne pas donner à une jument en gestation.

Les dents du cheval

Votre cheval mâche-t-il correctement ?

dents-cheval

Un cheval qui s’alimente moins a peut-être simplement une douleur liée à ses dents. Il est important de le regarder manger afin de constater ses difficultés. Quand les dents ne s’usent pas régulièrement, elles forment des pointes pouvant blesser les joues ou la langue. On parle alors de surdents. Le cheval qui en souffre mange beaucoup plus lentement et a tendance à recracher des boulettes de foin mal mâchées. Cela conduit logiquement à un amaigrissement.

Il faut alors contacter un vétérinaire ou un dentiste équin pour un râpage dentaire. Un cheval doit voir un dentiste équin au moment où vous lui mettez sa première embouchure, voire même un peu plus tôt. Il est recommandé par la suite de faire une consultation de routine tous les ans ou tous les deux ans pour s’assurer que tout va bien. Découvrez ici en vidéo le travail d’un dentiste équin.

L’état général du cheval

Le cheval a t-il accès facilement à sa nourriture ?

Si un cheval boite, souffre d’une fourbure ou est dominé par d’autres équidés au pré, il peut alors avoir des difficultés à s’alimenter. Il faut dans le cas d’une boiterie placer sa nourriture à proximité et vérifier chaque jour qu’il y a bien eu accès. Si ce sont ses petits camarades qui viennent manger à sa place, il faut alors trouver une autre solution. Qu’une hiérarchie s’installe entre des chevaux qui partagent un même espace : rien de plus normal ! Mais si votre cheval maigrit alors de façon importante il faut agir et le changer d’environnement.

amaigrissement chez le cheval

Dans un box il est recommandé de fixer la mangeoire et l’abreuvoir au mur et de les placer à environ 1 mètre de hauteur. Ainsi le cheval ne risque pas d’y mettre le pied et de rester bloqué. Pour l’eau, l’hiver il peut être bien d’utiliser une sonde pour être alerté en cas de baisse des températures et donc de risque de gel de l’eau. Restez vigilant et adaptez l’environnement aux besoins de votre cheval.

Infestation parasitaire chez le cheval

Avez-vous bien vermifugé votre cheval ?

parasites-cheval

C’est la question à se poser si vous vous dites : « Mon cheval mange mais il maigrit ». Les parasites présents dans le système digestif du cheval peuvent se révéler très dangereux, voire mortels en excès. Il reste essentiel d’être à jour de ses vermifuges.
L’ascaris par exemple : un gros vers rond qui mesure jusqu’à 35 cm de long se loge dans l’intestin grêle. Il peut en cas d’infestation massive former un bouchon qui obstrue l’intestin. Le cheval l’avale alors que ce n’est encore qu’un œuf microscopique qui va se développer en quelques semaines dans l’organisme de l’animal. Il capte et détourne petit à petit les nutriments destinés à l’animal et peut entraîner un amaigrissement surtout s’il est associé à d’autres parasites.

 « La vermifugation ou l’analyse de crottin doit se faire à chaque changement de saison, soit en moyenne 4 fois par an »

Si votre cheval vit avec d’autres, il faut vermifuger tous les chevaux au même moment pour une meilleure efficacité. Enfin il faut veiller à alterner les molécules utilisées, pour que ni le corps ni les parasites ne s’y habituent.  Cependant souvent la majorité des parasites sont hébergés par un ou deux individus dans le troupeau. Une analyse de crottin permet de ne vermifuger que les chevaux qui en ont vraiment besoin.

A lire aussi : Les parasites digestifs et vermifuges chez le cheval

Les ulcères gastriques

L’estomac de votre cheval est-il douloureux ?

On sait combien l’estomac d’un cheval est fragile. Les ulcères par exemple sont fréquents, liés à un excès d’acidité. L’alimentation avec trop de concentrés, le stress ou la malnutrition, notamment chez le jeune cheval, peuvent être à l’origine d’ulcères gastriques. Ils entraînent entre autre un amaigrissement avec perte d’appétit mais aussi des coliques chroniques et parfois une salivation très importante. Le seul moyen d’être certain du diagnostic est de réaliser une gastroscopie chez votre vétérinaire.

Il faut dans les cas les moins graves mettre le cheval au repos pendant au moins une semaine avec du foin à volonté. Si l’ulcère est avéré, un traitement médicamenteux s’impose pour limiter la production d’acide et protéger l’estomac.

Pour tenter de prévenir ces problèmes, il est bien de fractionner la ration alimentaire en donnant par exemple 4 repas par jour au cheval.

Par ailleurs il faut limiter les facteurs de stress comme un changement brutal d’environnement et éviter à tout prix que le cheval passe ses journées au box. Si vous souhaitez apprendre à réagir en cas d’urgences, notamment lors d’une colique, vous pouvez suivre une formation Classequine.

A lire aussi : Les ulcères gastriques chez le cheval

La maladie de l’herbe

Votre cheval qui est au pré maigrit rapidement ?

Il peut alors s’agir de la maladie de l’herbe souvent fatale pour l’animal mais heureusement très rare ! Elle existe sous plusieurs formes. La forme aiguë conduit à la mort en moins de deux jours, la forme sub-aiguë conduit à la mort en moins d’une semaine, enfin la forme chronique est fatale dans la majorité des cas mais dure plusieurs mois. On ne connaît pas encore aujourd’hui les réelles causes de cette maladie neurologique dégénérative qui attaque le système nerveux autonome.

Il n’existe pas de traitement réellement efficace, il faut cependant bien entendu contacter votre vétérinaire au plus vite. Un cheval qui maigrit rapidement ce n’est jamais bon signe. Pour rappel un cheval qui a l’habitude d’être au box ne doit pas subitement être placé au pré, ce changement doit se faire progressivement.

Les vieux chevaux

Il est constaté chez beaucoup de chevaux vieillissants une perte de poids plus ou moins importante. Alors que faire si votre vieux cheval maigrit ?

  • L’amaigrissement des chevaux âgés est souvent lié à un dérèglement hormonal appelé syndrome de Cushing qui entraine une perte de masse musculaire au niveau du dos et de l’arrière- main.
  • Il faut adapter la ration alimentaire du vieux cheval. Ce n‘est pas parce qu’il fait moins d’exercice qu’il n’a pas pour autant besoin de calories. Préférez les aliments riches en protéines et sans amidon comme la pulpe de betterave, l’huile, le son et la luzerne.
  • Un vieux cheval peut avoir plus de mal à se nourrir s’il est au pré avec d’autres car il est souvent dominé. Une mangeoire trop basse peut également le faire souffrir du dos ou des antérieurs. Il faut donc veiller à ce que la nourriture soit bien à portée du cheval.
  • Enfin les problèmes dentaires sont courants chez les vieux chevaux. Douleurs, surdents voire perte d’une ou plusieurs dents, entrainent des difficultés pour mastiquer. Un vieux cheval doit être suivi plus régulièrement par un dentiste équin, au minimum une fois par an.
  • On parle de vieux cheval à partir de 15 ou 20 ans.

Cet article vous a plu ? Vous pourriez aussi aimer…

  • mon cheval est fatigué

Pourquoi mon cheval est fatigué ?

28 août 2017|0 Comments

La fatigue est l’un des premiers symptômes pour de nombreuses pathologies. Mais un cheval qui semble abattu peut simplement avoir chaud ou être déstabilisé par un nouvel environnement, ce n’est souvent [...]

  • maladies du poulain

Les maladies du poulain

11 août 2017|0 Comments

En cette fin d’été, les poulains grandissent au pré. De plus en plus agiles sur leur 4 jambes, ce premier été est pour eux celui des découvertes. Mais le moment du poulinage reste une [...]